Scroll-downicon-faxLogoicon-mailScroll-downicon-phoneScroll-downScroll-down

Neyt - Van Sante

Neyt  - Van Sante roos
Discover more

Ce rosiériste spécialisé surprend par son vaste assortiment, proposant de nombreux rosiers de licences connues. En outre, Neyt – Van Sante est connu pour la grande qualité de ses plantes, garantie par une rotation des cultures poussée, afin que les plantes puissent toujours être plantées dans de la terre fraîche.

‘Notre qualité, l’authenticité de nos plantes et les licences connues que nous proposons en nombre parlent d’elles-mêmes.’ Patrick Neyt, gérant

Historique
Chez Caroline Van Sante, le gène de l’horticulture ornementale est clairement présent : ses parents étaient de grands rosiéristes à Wetteren. Il y a 25 ans, Caroline et son époux Patrick Neyt ont lancé une nouvelle pépinière à Eernegem. À l’origine, Patrick et Caroline voulaient se lancer dans la sylviculture. Mais les rosiers qu’ils avaient au départ comme produit secondaire leur plaisaient tellement que deux ans plus tard, ils ont décidé de se consacrer exclusivement aux rosiers.

Investir dans le sol
« Notre entreprise s’étend sur 28 hectares. Mais comme nous voulons permettre au sol de se restaurer entre deux productions, nous ne produisons chaque année que sur la moitié de la superficie. Sur l’autre moitié, nous plantons de l’engrais vert, afin que nos rosiers puissent pousser sur le meilleur sol qui soit. C’est précisément cette approche qui nous a permis de fournir une telle qualité », explique Patrick.

Le cycle des rosiers
« Nous commençons en mars-avril par déplanter les plants d’un an, que nous écussonnons à l’été de la même année. Les rosiers ont ensuite une bonne année pour croître, afin qu’ils soient prêts à être vendus à partir de l’automne suivant », résume Patrick. « Notre saison de vente commence en septembre et se termine en avril, ce qui revient à un processus de production de deux ans. »              

Assortiment
« Nous commercialisons au total 500 000 unités de près de 300 variétés de rosiers en production. Et notre assortiment va du couvre-sol au rosier grimpant, en passant par le buisson et les variétés plus anciennes, que nous préservons. Nous détenons des licences pour d’importantes sélections, comme David Austin, Kordes, Meilland, Tantau et Lens », poursuit Patrick avec fierté. « Nous vendons des rosiers en pot ou en motte, à parts égales dans notre offre. Les rosiers en pot ne sont mis en pot que peu avant la vente, et ne sont donc pas spécifiquement cultivés en pot. »

Durabilité
« Nous sommes de plus en plus encouragés à produire durablement. Pour nous, cela implique entre autres la récupération de l’eau et une action très sélective contre les mauvaises herbes. Au cours de la première année, nous ne pulvérisons pour ainsi dire pas, et toutes les mauvaises herbes sont éliminées machinalement. Si une pulvérisation s’avère malgré tout nécessaire, nous le faisons de manière très ciblée, sous la plante. En cultivant les plantes dans des conditions optimales, les maladies sont moins fréquentes, et donc les pulvérisations plus rares. »

Exportations
Un grand pourcentage de notre chiffre d’affaires provient des exportations. Nous sommes actifs en Europe, mais aussi en Asie et au Moyen-Orient. Et comme nous avons parfaitement conscience du fait qu’une répartition du risque est indispensable, nous explorons en permanence de nouveaux marchés. L’Europe de l’Est, par exemple, est un marché en croissance, avec une mention spéciale pour la Pologne et l’Ukraine. La Scandinavie est elle aussi très intéressante, nos rosiers de grande qualité y sont très appréciés », explique Patrick.

Grandes étiquettes
« Pour aider nos clients dans leur communication avec le consommateur final, nous investissons constamment dans des concepts et des étiquettes avec photo sur nos rosiers. Tous nos rosiers en pots sont pourvus d’une étiquette informative avec photo. Nous avons récemment agrandi nos étiquettes, afin de générer un effet maximal auprès du consommateur, qui est très sensible aux stimuli visuels dans les centres de jardinage. Et comme le rosier n’est pas très vendeur à l’automne et au début du printemps, nous l’aidons avec une photo attrayante », conclut Patrick.

L’entreprise en chiffres

  • Travailleurs

    • 2 gérants

    • 5 travailleurs fixes

    • 25 intérimaires (saisonniers/étudiants)

  • Superficie de l’entreprise

    • 28 ha en pleine terre

  • Exportations

    • France

    • Suisse

    • Autriche

    • Italie

    • Espagne

    • Scandinavie

    • Estonie

    • Pologne

    • Croatie

    • Moyen-Orient

    • Russie