Scroll-downicon-faxLogoicon-mailScroll-downicon-phoneScroll-downScroll-down
Flemish bay trees

Laurier flamand

Discover more

Un produit régional européen

En Flandre, la culture du laurier se poursuit de génération en génération depuis le 16e siècle. Le savoir-faire, mais également l’excellence du matériel génétique ont été transmis au fil des siècles. Depuis plus de cent ans, le laurier est un produit de luxe ; il bénéficie désormais d’une ‘Indication Géographique Protégée’ européenne. Le ‘Vlaamse laurier’ est le deuxième produit non-comestible cultivé en Flandre, après l’Azalée Gantoise en 2010, qui bénéficie d’une reconnaissance européenne.

Une tradition vieille de cinq siècles

Les plus anciennes informations concernant la culture du ‘Vlaamse laurier’ datent du 16e siècle. Le ‘Cruydeboek’ de Rembert Dodoens cite déjà en 1554 la remarquable robustesse du laurier. Mathiass De Lobel, en 1581, dans son ‘Kruydtboeck’ évoque également le laurier issu de la région de Bruges connu pour sa bonne tolérance au froid et détaille la méthode de bouturage. Au 19e siècle, le Laurus nobilisdevient particulièrement populaire auprès du grand-public. C’est à cette période que les premières entreprises familiales de culture de lauriers font leur apparition.  Dans les années ’50 les exportations vers l’étranger commencent.

Aujourd’hui, le ‘Vlaamse laurier’ est un produit régional qui bénéficie d’une reconnaissance européenne. Après l’Azalée Gantoise, c’est le deuxième produit cultivé en Flandre qui porte fièrement une IGP.

Le secret du 'Vlaamse laurier'

Le laurier flamand est un laurier en arbre parfaitement taillé possédant un tronc sain et de belles feuilles vertes. Il a au moins 5 ans et grandit en conteneur. Grâce à la méthode de multiplication par bouturage, on crée une descendance identique. Les tailles successives permettent d’obtenir une forme symétrique, les plus courantes étant en pyramide, en boule et en colonne.

Recherché partout dans le monde

Les onze producteurs qui bénéficient de cette reconnaissance produisent chaque année 105.000 lauriers. 90% de ceux-ci sont exportés principalement vers la Russie, le Royaume-Uni et plus récemment vers les pays producteurs de pétrole. Le ‘Vlaamse laurier’est cultivé dans une région de Flandre particulièrement froide ce qui le rend bien plus résistant aux basses températures que les variétés cultivées dans le sud. C’est précisément cet atout qui le rend si populaire dans les pays froids.

Trois cultivars étonnants de laurier, Thailia, Polyhymnia et Urania, ont fait l’objet d’une attention toute particulière en raison de leurs nombreux atouts, via le concept ‘Muses of Alloro’. 

Le laurier flamand, vedette des palais comme de la Coupe du Monde

Le ‘Vlaamse laurier’ possède une importante valeur décorative et arrive en tête des locations de plantes. Il est souvent utilisé lors d’expositions, festivals, mariages ou salons et ce tant en Belgique qu’à l’étranger. Petit aperçu de sa popularité :

  • 900 ‘Vlaamse laurier’ ont brillé de tous leurs feux lors de la Coupe du Monde 2006, en Allemagne.
  • Vous auriez pu vous perdre dans un labyrinthe de lauriers réalisé pour Tommy Hilfiger, à Amsterdam.
  • Le ‘Vlaamse Laurier’ est synonyme d’élégance et mérite la place qu’il occupe dans plusieurs palais et lieux de prestige. Il est notamment présent dans les palais royaux du Danemark et de Belgique, devant la Maison Cartier de Saint-Pétersbourg, chez Christies à Paris et au domicile privé de la chanteuse Madonna en Grande-Bretagne.

Producteurs

Actuellement, onze producteurs installés en Flandre se consacrent toujours à la culture du laurier. Dix d’entre eux ne cultivent que ce produit. Le célèbre laurier flamand trouvent preneur tant en Belgique qu’à l’étranger.